Home

Comment ai-je découvert le Pilates ? Un peu par hasard après 8 ans de yoga, j’étais à la recherche d’une expérience nouvelle, me permettant à la fois d’évacuer le stress du travail et les tensions de la vie courante, mais également de prendre soin de ce corps (le mien), pris dans les turbulences et du manque d’équilibre -nourriture – sommeil – exercice … Alors j’ai cherché dans mon quartier et j’ai trouvé cette salle de Pilates, et plus encore un professeur d’origine américaine, Rebekah. Et cette rencontre est le début de ma métamorphose. Car il s’agit bien d’une métamorphose au sens propre: rappelons la définition : changement d’une forme en une autre, opéré suivant les païens par les dieux. Dans ce contexte la forme, c’est moi, ce corps qui est le mien , les dieux en la personne de Rebekah, qui m’a, peu à peu, avec beaucoup de pédagogie, guidé dans cette pratique du Pilates, très technique, nécessitant précisions, rythmes, équilibre, intelligence, symétrie et asymétrie, dynamisme … Surpris au départ par la légèreté de l’être après une séance, puis en progressant, par un dialogue renoué avec le corps, les muscles qui chauffent et qui gardent la douleur quelques jours, puis progressivement le corps qui évolue, qui change, des muscles impensables émergent, la colonne qui se redresse, la ceinture abdominale retrouve sa fonction première d’équilibre entre le haut et le bas. Après 2 ans et demi, je suis neuf, attendant avec impatience mes rendez-vous hebdomadaires, et remercie le ciel et les éléments, de cette rencontre avec Rebekah, celle qui aide à accomplir l’impossible avec nous-même. Un grand Merci.

Jean Pierron

Voilà sept ans que je prends des cours de Pilates avec Rebekah, collectifs ou (parfois) individuels. Cette durée pourrait à elle seule suffire à témoigner de leur qualité, mais il faut souligner l’attention portée par Rebekah à la précision des mouvements  effectués par chacun de ses élèves, selon ses caractéristiques propres. Ainsi, dans mon cas, chaque semaine ou presque depuis sept ans, elle commence par rectifier ma posture puis m’aide à progresser dans les différents enchaînements (malgré mon manque désespérant de souplesse naturelle!) par la justesse de ses remarques, souvent très imagées. Le travail accompli ensemble me permet de ne plus souffrir du dos ou des épaules en position assise et de m’améliorer dans mes autres pratiques sportives, en évitant les blessures. Il m’apporte surtout un grand bien-être, une plus grande aisance dans toutes les circonstances de la vie quotidienne. En résumé, faire du Pilates, c’est partir à la (re)découverte de son corps…

Last but not least, il faut insister sur l’atmosphère joyeuse des cours, animés par le dynamisme et la très grande gentillesse de Rebekah, sans parler de son merveilleux accent !

Philippe Hermant

%d blogueurs aiment cette page :